Category Archives: Citations

Lois de Noé : Citations

yosmite-double-rainbow-8-jan-2010

“Les Nations ont la possibilité de revenir rapidement vers Dieu.” (Rabbi Nahman de Breslev)

” Quiconque parmi les non-juifs accomplit les Sept Lois fait partie des Justes parmi les Nations et a sa part au monde futur.” (Rambam)

“Dieu a dit à Moïse: “Il n’y a absolument aucun favoritisme devant moi, que l’on soit Juif ou non-Juif, homme ou femme, serviteur ou servante, celui qui fait une bonne action est récompensé” ” (Yalkout Shimoni, Parasha Lekh Lekha)

“Si un non-juif apprend les Sept Lois de Noé dans leurs moindres détails ainsi que tout ce qu’il peut glaner de leur enseignement, alors nous devons l’honorer comme devrait l’être un Grand Prêtre (Kohen gadol).” (Rabbi Mena’hem ben Shlomo Hame’iri)

“Le but ultime de la création est le don de la bonté infinie de Dieu à l’ensemble de Ses créatures” (Ram’hal – Kla’h Pit’hei ‘Ho’hmah)

“La présence de D-ieu se trouve dans tous les aspects matériels et dans toutes les langues des nations du monde.” (Rabbi Nahman de Breslev)

“Aucun être humain ne peut prétendre à une origine ancestrale supérieure.” (Rabbi de Loubavitch) http://www.fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/1906146/jewish/Aucun-tre-humain-ne-peut-prtendre-une-origine-ancestrale-suprieure.htm

Citations du Rabbi Rayats

Rabbi-Rayats

Qu’ai je fait, et que fais-je pour alléger les douleurs de l’enfantement du Messie, et pour mériter la délivrance complète qu’il apportera ?

Les sentiments sont la conséquence et le fruit de l’intellect. Chaque émotion est la conséquence de la compréhension qui lui donne naissance. A chaque sentiment, correspond donc une perception intellectuelle différente.

Même l’explication la plus simple doit être perçue dans toute sa portée allusive.

En réalité, l’homme doit être humble. Plus ses connaissances sont étendues et plus il se distinguera par sa modestie.

Dieu créa la Techouva et le Gan Eden avec une élévation plus grande que celle du monde. Ce dernier est conçu comme un voile et sa vitalité est cachée. Le corps d’une créature cache sa source de vie. L’homme est un petit monde et le monde est un grand corps.

Ceux qui aiment la Torah dépassent ceux qui l’étudient.

En étudiant la Torah, l’Homme peut se préserver des difficultés émanant du monde et des hommes.

Plus une lumière a une source élevée et plus elle se dévoile jusque dans un niveau inférieur.

Les Juifs qui pensent au Machia’h et parlent de lui auront le mérite de l’accueillir.

Entre toutes les disciplines, depuis la plus basse des sciences de la nature, jusqu’à la plus haute perception de la Sagesse divine,
Dieu instaure des liens profonds. Chaque science peut affiner le corps et l’esprit, de sorte que l’on puisse comprendre la science la plus élevée.

La sagesse de la Torah pénétrée de crainte de Dieu donne accès à la perception de la Divinité.

“Ne juge pas ton prochain avant d’avoir été à sa place”. En effet, on ne peut pas savoir ce qu’il endure, les difficultés qu’il éprouve pour agir comme il se doit, pour ne pas transgresser les interdits.

Les hommes se différencient tout autant par leurs idées et leur compréhension des choses que par leurs attitudes, leurs désirs et émotions. En conséquence, l’un ne peut sonder le cœur de l’autre.
De façon générale, il convient d’être clément, par sentiment d’humanité.

Il faut considérer l’autre d’un œil bienveillant, voir son action de façon positive. Un homme doué de sagesse et de discernement parvient à comprendre son prochain. Il est conscient de posséder lui-même des défauts, mauvaises idées, mauvais sentiments ou pire, passions et attraits pour le mal que les autres ne soupçonnent même pas. Il peut déduire de ce qu’il éprouve la situation que vit l’autre et le juge donc avec bienveillance.

Lorsque les Juifs accomplissent Torah et Mitsvot, ils apportent l’élévation aux parcelles de Sainteté se trouvant dans les objets matériels. Celles-ci rejoignent alors leur source première.
C’est ainsi que l’on peut mettre en évidence l’unité entre le monde et le Créateur.

“Par ma chair, je percevrai le Divin”. L’homme doit avoir la volonté de comprendre Dieu et, bien plus, il peut effectivement y parvenir. L’homme peut, en observant le fonctionnement de son corps et de son âme, percevoir la Divinité qui anime la création. La satisfaction divine apparaît lorsqu’une âme se revêt d’un corps physique et, par son propre effort, apporte, grâce à la Torah. et aux Mitsvot, l’élévation des parcelles de sainteté qui habitent les objets matériels, leur permettant de réintégrer leur Source.

Le Plaisir céleste découle de la soumission de la matière, qui est réalisée lorsque celle-ci est affinée et élevée.

L’aspect essentiel de la Torah n’est pas l’accumulation de connaissances, mais la façon dont celles-ci conduisent à l’action concrète.

 

Retrouvez + de citations sur le compte Twitter @RabbiRayats

 

Citations du Rabbi de Loubavitch

Rabbi-de-Loubavitch

Chaque Juif, au fond de son âme, est lié, de manière intangible, à la Torah, Torah de vie et à ses Mitsvot, même s’’il peut lui arriver d’’agir à l’’encontre de ce lien. De ce fait, dit la ‘‘Hassidout, il faut être proche de chaque Juif, l’’aimer et le rapprocher de la Torah. Il s’agit d’’ôter le voile, l’’écorce qui occulte la dimension profonde de l’’âme. L’’assurance nous a été donnée qu’aucun d’’entre nous ne sera écarté. Au final, chacun retrouvera la Source de laquelle il émane.

En cette époque du talon du Mashia’h, l’aspect essentiel du service de Dieu est la Tsédakah, par le mérite de laquelle Israël sera libéré.

L’âme de Machia’h porte en elle toutes les âmes des Enfants d’Israel, et chaque Enfant d’Israel possède donc en lui une étincelle de l’âme du Machia’h, qui est l’essence de sa propre âme.

La qualité de la Techouva est de transformer les fautes intentionnellement commises en bienfaits, la malédiction en bénédiction.

Un homme ne doit jamais se désespérer, car rien ne résiste à la Techouva et l’Eternel, qui est profondément bon, multiplie le pardon.

Servir Dieu consiste à mettre en éveil la volonté afin qu’elle agisse sur sa propre personne et sur celle des autres.

La lumière est, par nature bénéfique et elle agit. De plus, le double de la guématria de Or correspond à celle de “VeAhavta” : “tu aimeras”. Il faut, en effet, aimer Dieu de tout son pouvoir et le moyen d’y parvenir est d’aimer son prochain.

Nous vivons les tous derniers moments avant la délivrance, lorsque la transformation de la matière parvient à son terme.

Pour nous autres Juifs le hasard n’existe pas, car tout est effet de la divine Providence. Un Juif recherche systématiquement des allusions.

L’’homme est un microcosme et la création, dans son ensemble, se reflète en lui. Ce qui se passe dans le monde trouve aussi son équivalent en lui. Il porte, en sa personne, tous les stades de la création. Au cours de son existence, l’’homme vit, tour à tour, comme un minéral, un végétal, un animal et un humain. Même lorsqu’’il révèle pleinement son intellect et son esprit, il n’’en conserve pas moins, dans sa vie et dans ses actions, tous ces niveaux à la fois. A certains moments du jour, il peut ne pas être différent d’’un minéral. A d’’autres instants, il s’’identifie à un végétal ou à un animal. D’’autres fois, ses accomplissements et ses actions témoignent qu’’il est un homme, pétri d’’intellect et de spiritualité. L’’aspect profond et essentiel de la vie d’’un homme consiste à mettre en évidence l’’aspect humain dans les manifestations animales, végétales et minérales de la personnalité. C’’est alors seulement qu’’il est un homme, au plein sens de ce terme.

Rien n’’est jamais perdu. On peut toujours réparer. Celui qui est impur ou éloigné, même s’’il est responsable d’’un tel état de fait, même s’il l’a voulu, peut, malgré tout, réparer.

Nous désirons tous quitter l’exil au plus vite. Or, une telle situation peut être réparée par “l’’Amour Gratuit” (Ahavat ‘Hinam). Il faut donc aimer son prochain sans raison, même s’’il n’apporte rien au Peuple d’’Israel, s’’il ne fait du bien à personne, s’’il n’est pas aisé de mettre en pratique, à son égard, le précepte “tu aimeras ton prochain comme toi-même”, parce qu’’il peut difficilement être appelé “ton prochain”. Cet homme n’’étudie pas la Torah, ne pratique pas les Mitsvot. Or, malgré tout cela, il faut l’’aimer gratuitement.

L’affection pour l’autre est le souffle de vie du service ‘hassidique de Dieu. Elle exerce son effet de manière directe ou par rétroaction, ne connaît aucune limite, transcende les notions de temps et d’espace.

Chaque Juif doit absolument savoir que le Mashia’h est proche.

Ce ne sont pas les maisons et l’argent qui constituent la richesse juive. L’éternelle richesse juive est la qualité des Juifs qui respectent la Torah et les Mitsvot, mettent au monde des enfants et des petits-enfants respectant la Torah et les Mitsvot.

Il est deux sortes de principes: ceux qui créent la vie et ceux qui sont créés par la vie. Les lois humaines sont créées par la vie. C’est la raison pour laquelle elles diffèrent d’un pays à l’autre, selon les circonstances. La Torah de Dieu est une Loi divine, qui crée la vie. Elle est une Torah de Vérité, qui est identique en tout lieu et en tout temps. La Torah est éternelle.

Il n’est pas nécessaire de chercher à concilier la Torah et la science, car celles-ci ne sont nullement en contradiction.

Tous les éléments de la Délivrance sont déjà prêts comme un trésor dans un coffre. Le coffre, ainsi que sa clé, ont été remis à chaque Juif.

La Délivrance absolue porte en elle le dévoilement de l’Unité qui transcende toute division et qui se reflète dans l’unité du Peuple Juif. L’unité du Peuple Juif se reflète à travers le niveau de Yé’hida (le 5ème niveau de l’âme) qui se trouve à l’intérieur de chaque Juif. de manière identique et qui est une étincelle de l’âme du Machia’h, la Yé’hida collective.

L’effort doit être fait sur l’amour du prochain principalement du fait qu’il s’agit d’un avant-goût et même du commencement de la Délivrance.

Lorsque Dieu nous commande de faire quelque chose, Il nous donne également la force et la capacité nécessaires pour accomplir cette mission. Cela ne signifie pas que ce sera chose facile ; cela requerra parfois de grands efforts. Cependant nos Sages nous enseignent que les efforts véritables sont toujours couronnés de succès.

La finalité de l’Homme et le but de la descente ici-bas de son âme, qui se revêt d’un corps physique, est la recherche de la perfection dans le service de Dieu, en acquérant l’Amour de Dieu et Sa Crainte et l’adoption de bons comportements dans ses rapports avec les autres.

Chaque Juif est une réelle parcelle de la divinité, un fils unique pour son Créateur, et lorsque on met en lui de la lumière pure, même le plus lointain d’entre eux peut s’éveiller.

Nous sommes la dernière génération de l’exil et la première qui vivra la Délivrance messianique. La venue de Machiah doit désormais être effective.

 

Retrouvez + de citations sur le compte Twitter @LeRabbi

Citations de Rabbi Na’hman de Breslev

La volonté de Dieu se trouve en chaque chose.

Dieu aime celui qui se garde de la colère et qui est conciliant.

Celui qui rend le bien pour le mal vit longtemps.

Le monde n’existe que par le mérite de celui qui se fait comme s’il n’existait pas.

Celui qui a confiance en Dieu n’a peur de rien.

Donne la charité et tu prospéreras.

Celui qui envie la prospérité d’autrui devient fou.

La foi permet à une personne de dominer des gens hautains.

C’est une grande mitzva que d’être toujours joyeux.

La présence de Dieu se trouve dans tous les aspects matériels et dans toutes les langues des nations du monde.

L’humilité annule les jugements rigoureux.

Le fait de confesser ses pêchés amène la réussite.

Honore ta femme et tu deviendras riche.

La réalité est que le monde et tout ce qu’il contient est une réalité facultative.

L’essence du repentir consiste à être insulté et à rester calme et silencieux.

Une personne ne doit pas se mettre sous pression, peu importe la raison.

Lorsqu’une personne sait que tout ce qui lui arrive est pour son bien, elle obtient un aperçu du Monde futur.

Pendant qu’une personne dort, son âme monte vers le Monde à venir.

[Idéalement,] une personne ne doit pas se sentir vexée par les atteintes faites à son honneur.

L’âme de chaque personne voit et sent constamment des choses extrêmement élevées que le corps méconnaît.

Il est impossible d’être sauvé des forces du mal sans être audacieux.

Plus une personne est éloignée de la vérité, plus elle considère celui qui s’écarte du mauvais chemin comme un fou.

L’amour renforce.

Si tu ne te mets pas en colère, tu pourras abaisser un orgueilleux d’un simple regard.

La joie amène la paix dans le monde.

Celui qui oublie le pauvre ne peut vaincre.

Tant qu’il y aura l’idolâtrie de l’argent dans le monde, il y aura également la colère divine.

Il est préférable d’être jeté dans une fournaise brûlante, plutôt que de faire honte publiquement à autrui.

Dieu est présent là où un pacte, un accord ou une alliance sont conclus.

Le fait d’être toujours joyeux est propice pour la réussite.

Celui qui tient sa parole peut accomplir de grandes choses.

En donnant la charité, une personne peut défaire ses ennemis avec peu d’efforts. Dieu le sauvera, même contre leurs plus grandes attaques.

Dieu agrée les prières de celui qui est humble, même s’il prie seulement par la pensée.

Celui qui ne calomnie pas vaincra et réussira.

Là où on est pointilleux et sévère, la paix n’existe pas.

Celui qui a l’habitude d’apporter de bonnes nouvelles, “s’habille” de l’aspect du prophète Elie.

Par l’esprit d’unité qui existera parmi le Peuple Juif, le Messie viendra.

La prière de celui qui vole ou qui fait honte à autrui ne sera pas entendue.

L’homme qui ne se plaint pas des autres, gagne du respect.

Dieu protège celui qui se réjouit quand il accomplit une mitsva.

 

Retrouvez + de citations sur le compte Twitter @NahmanDeBreslev

Citations du Baal Shem Tov

rainbow-waterfall

L’amour du prochain et l’amour de Dieu ne font qu’un.

La crainte de Dieu sans joie n’est pas crainte, mais dépression.

Tout objet, toute forme, tout événement que l’homme voit ou entend lui délivre un enseignement applicable à son service de Dieu. Précisément, servir Dieu consiste à décrypter les messages qu’Il envoie, à en déduire ce qu’il convient de faire ou au contraire, d’empêcher.

La source de la tristesse, c’est l’orgueil : quand un homme pense que tout lui est dû.

Pour sortir ton ami de la fange, n’aie pas peur de te salir.

Si ton fils s’engage sur de mauvaises voies, aime-le davantage.

Hélas! Le monde est tout entier plein de mystères grandioses, de lumières formidables, que l’homme se cache à lui-même avec sa petite main.

Il n’y a pas a proprement parler, de ” quête de Dieu “, parce qu’il n’y a rien où on ne le puisse trouver.

Celui qui prend une décision à l’encontre de son prochain, qu’elle soit positive ou négative, la prend, en fait, pour lui-même. Ainsi, celui qui dit que telle personne, pour sa bonne action ou sa bonne parole, mérite la bénédiction de Dieu dans tel domaine, ou telle punition, pour sa mauvaise action ou sa mauvaise parole, pourra constater que ce verdict, positif ou négatif, est en fait appliqué à sa propre personne.

Lorsqu’on observe du mal chez son prochain, on doit savoir qu’on le possède soi-même.

Les trois formes d’amour, amour de Dieu, amour de la Torah, et amour de son prochain, ne forment qu’une seule et même entité.

Le caractère infini de Dieu se révèle pleinement dans l’intégrité de l’homme simple.

La Divinité est tout. Tout est Divinité. Un Juif n’est jamais abandonné. Là où il se trouve, Dieu l’accompagne. “Dieu est ton ombre”. Une ombre reprend tous les mouvements de l’homme. De même, Dieu agit envers l’homme comme cet homme se comporte envers Lui.

Pour mener à bien la mission qui lui est confiée, un homme se trouve, à tout moment, en compagnie de Dieu. Grâce à cette mission, l’homme dispose de la Lumière. La lumière est particulièrement précieuse.
La valeur numérique de “Or” = lumière en hébreu, est équivalente à celle de “Raz”, le secret. Celui qui connait le secret de toute chose peut illuminer.

L’attachement à Dieu est la clé qui ouvre toutes les serrures.

Le bon souhait formulé par un ami est précieux pour Dieu. Il est exaucé bien plus rapidement que l’intervention de l’ange Mikhael.

Le soupir que l’on émet en considérant la douleur de l’autre efface les barrières les plus infranchissables, dressées par l’accusateur.

La satisfaction que l’on éprouve en constatant la joie de son prochain, les bénédictions qu’on lui adresse, sont précieuses pour Dieu, et agréées par Lui comme la prière de Rabbi Ishmael, le Grand Prêtre, prononcée dans le Saint des Saints.

Quiconque étudie la Torah de manière désintéressée aura le privilège de voir qu’elle s’adapte parfaitement à sa vie personnelle.

Dieu aime tous les Juifs, sans distinction. L’érudit de la Torah le plus génial comme l’homme le plus humble.

L’amour de Dieu pour chaque Juif est infiniment plus fort que celui de parents âgés pour leur fils unique, né en leur âge avancé.

Une âme peut descendre dans ce monde et y rester pendant 70 ou 80 ans uniquement pour rendre un service matériel ou spirituel à son prochain.

L’humanité sera sauvée par le langage, par les mots.

Le premier pas, le plus déterminant, du service de Dieu consiste à se rapprocher de l’homme simple.

L’amour du prochain implique un sacrifice de soi et un dévouement absolu, même pour un Juif que l’on n’a jamais vu.

On doit chercher et poursuivre des moyens d’établir la paix et réaliser l’harmonie entre le monde matériel et la vitalité divine qui l’anime.

 

Retrouvez + de citations sur le compte Twitter @LeBaalShemTov

La Délivrance par les Lettres

“Le Nom de Dieu YHVH comprend tous les noms qui tous en sortent comme les branches d’un arbre. Les branches se lient à l’arbre et ne s’en séparent pas. Elles y puisent toutes leurs forces. Au cours de l’Histoire, Israel est sauvé par l’une des lettres du Saint Nom. Mais bientôt, la Délivrance viendra par toutes les lettres.” (Extrait des “70 Tikounim” du Ram’hal)

Etincelles et écorces

“Il n’y a rien au monde, dans tous les mondes et, de même dans toutes les parties du monde matériel, comme le minéral, le végétal, l’animal ou l’humain, où l’on ne puisse trouver des étincelles de sainteté mélangées aux “écorces”; et elles doivent être triées.” (Rabbi Haim Vital)